11/11/2013

DUFFY's TAVERN B17 42-31040

 

 379th-BG-527th-BS PATCH.jpg8th air force patch1.jpg

 

 

 

Le 29 janvier 1944, un groupe de 22 bombardiers américains B17 flying fortress décollent du terrain d'aviation de Kimbolton en Angleterre.

Il s'agit d'une ancienne base de la RAF située à 13 kms à l'ouest de Huntingdon dans le Cambridgeshire.

Cette base est à cette époque réservée aux bombardiers lourds de la 8ème air force.

Ils font partie du 527ème Bomb Squadron du 379ème Bomb Group.

Ils ont ce jour là pour escorte des P47 Thunderbolt.

La mission porte le numéro 61 et l'objectif est une usine de fabrication d'éléments de moteurs à Frankfurt.

Parmis eux, le B17 42-31040 piloté par le capitaine Douglas K Hoverkamp ( O-794411 ). L'équipage a baptisé l'avion le « DUFFY's TAVERN », du nom d'une célèbre émission de comédie qui passait à l'époque sur la radio américaine.

 

duffytavernmontage.JPG 

  

   Les 10 membres de l'équipage sont ( photo montage ) 

Le pilote

Le capitaine DOUGLAS K HOVERKAMP O-794411

Le co-pilote

Le premier lieutenant Ernst J HOPPE

Le navigateur

Le premier lieutenant Meyles A SHEPPARD- O678773

né 1915 – déc 1974 – repose cimetière Arlington

Le responsable du largage des bombes

Le premier lieutenant Frank PAISANO JR – O0739111

né 1919 – déc.14 aout 1968 – repose Sante Fe National Cemetary – New Mexico

L'opérateur radio

Le sergeant Tech Orvin V TAYLOR

né 1921 – décédé 22 mars 2004

Le mitrailleur de la tourelle haute

Le sergeant Tech Wendell J SHEPARD

né 1923 – décédé en 2001

Le mitrailleur de la tourelle ventrale

Le S/sergeant Benjamin H ST JOHN

Le mitrailleur latéral droit

Le S/sergeant Howard W LAWSON

né 1921 -

Le mitrailleur latéral gauche

Le S/sergeant Clement C BUDELMAN

né 1923 – décédé 11 juillet 1989

Le mitrailleur de queue

 

Le Staff/sergeant Warren J PROSPERI

Né en 1923 -

 Les forteresses volantes atteignent leur objectif : Frankfurt Am Main et larguent leurs bombes.

 Mais le Duffy's Tavern est gravement touché par des tirs de Flak.

Si les dégâts sont importants, le pilote décide néanmoins de ne pas abandonner l'appareil. Ils prennent la direction du retour et de l'Angleterre. Par miracle personne n'est blessé.

Le moteur numéro 1 qui a déjà subit une avarie est bientôt rejoint par les moteurs 2 puis 3 qui s'arrêtent. Leurs hélices ne tournent plus qu'avec la force du vent...

Seul le moteur numéro quatre fonctionne normalement.

L'avion commence dès lors à perdre le l'altitude. L'équipage se met alors à alléger au maximum le B17. Ils jettent par dessus bord, tout ce qui ne sert plus à rien.

Mais Hoverkamp et Hoppe doivent se résigner. Ils n'atteindront jamais l'Angleterre.

L'avion devient de plus en plus difficile à manoeuvrer. Hoverkamp donne l'ordre de sauter en parachute et d'abandonner l'appareil. C'est le fameux « Bail out » que redoutent tous les aviateurs alliés, encore plus au dessus d'un territoire occupé.

Les 8 premiers hommes sautent les uns après les autres d'une altitude de 6000 pieds. Un quart d'heure plus tard, Hoverkamp resté seul à la manoeuvre jusqu'au bout saute par la soute à bombe en compagnie de Taylor, l'opérateur radio. Hoverkamp ne voit pas le Duffy's Tavern s'écraser au loin.

photo avion baclain jpg.JPG( Photo du crash d'un avion tombé du côté de la « Roche de Baclain » dans les bois vers Courtil. Lequel ? ( cfr A. Crine ) )

 

Il ouvre son parachute à une altitude de 3000 pieds. Au sol, son parachute se prend dans un sapin mais il n'est pas blessé. Il descend un petit chemin forestier pour atteindre une clairière.

Dans le champ, il voit quelqu'un qui court vers lui. C'est Taylor, qui a atterri quelque temps avant lui. Les hommes se reposent au pied d'un sapin. Hoverkamp sort une carte et une boussole. Les deux hommes tentent de se repérer.

C'est alors qu'ils aperçoivent un homme plus agé s'approcher d'eux.

 C'est Alphonse Nelis de Baclain. Hoverkamp et Taylor tentent d'engager une conversation et ils sont agréablement surpris d'apprendre qu'ils ne sont pas en Allemagne mais bien en Belgique.

 «  Germany, no. Belgium !» leur répond Mr Nelis. Ce dernier leur indique la position ou ils se trouvent. Par crainte, les deux hommes sont cachés dans le bois Falise à proximité du village. On leur apporte de la nourriture cachée dans un seau et des couvertures car il fait humide et il y a de la neige.

Le bois falise est devenu le repère de la résistance, secteur IV zone 5. Des réfractaires russes et des membres de la résistance vivent dans ce bois à l'abri des regards. Ils organisent depuis ce poste des opérations de sabotage en Ardennes : destruction de lignes de communications, de voies de chemin de fer, destruction même de convois ou de gares,....

Ils sont également chargé de baliser les parachutages dans cette zone, de récupérer les containers et d'en distribuer leur contenu aux différentes équipes de la Résistance sur place. Ils sont en contact radio avec Londres.

A leur tête, Joseph Istasse. Cfr page sur Résistance à Baclain. Il est épaulé par Alphonse Nelis et Jean Choffray.

( Pour l'anecdote, Istasse et ses hommes récupèreront des mitrailleuses BROWNING calibre 50 de l'appareil. Ils construiront une sorte de traineau de bois sur lesquels ils adapteront l'affut. Ils se serviront d'ailleurs de cet affut pour repousser une attaque allemande fin juin 1944 au Bois Falise. )

Nelis leur donne des vêtements civils et la résistance commence à échafauder un plan pour évacuer les deux aviateurs. Deux jours plus tard, Nelis les emmènent dans un village à environ 6 miles de Baclain. ( gare de Gouvy, Courtil ? ) Ils sont rejoints par quatre autres membres d'équipages d'avions américains eux aussi tombés dans la région..

Les six hommes attendent sous un pont l'arrivée d'un train qui roule à pas lent. Le bagagiste est lui aussi un membre de la résistance. Les six hommes montent à bord en compagnie de Nelis qui se rend à son travail à l'hopital des Anglais. Ils prennent la direction de Liège.

A liège, ils sont attendu par une femme agée aux cheveux blancs dans un manteau de pluie noir.

Elle les emmène chez elle. Cette dame, c'est la femme de Lambert Hosdain.

Mr Hosdain et son épouse ont aidé durant la guerre des dizaines d'aviateurs alliés, tout comme Roger Jamblin, ....., et bien d'autres anonymes.

Les membres du Duffy's Tavern connaitront des destins différents ( via la France, L'espagne ou la Suisse )mais tous survivront et rentreront à bon port.

 photo équippage suisse2.JPG

 

De gauche à droite : Warren J Prosperi – Howard W Lawson- Orvin V Taylor – Clement C Budelman – Benjamin H St John

Photo prise en Suisse lors de leur évacuation.

 

 

 

 

Sources internet NARA – MACR et AAR +

« Baclain, Village ardennais ou s'illustra la résistance » – Patriote illustré du 05 mai 1946 +

HERMAN Bodson – « A Belgian Saboteur in the Ardennes. »

 

 uniforme b171.jpg

Photo de l'uniforme d'un membre d'équipage du B17 « Duffy's Tavern » -

Don de Angèle Crine et Pol Pirson . 1984

12:14 Écrit par bulge relics | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.