19/08/2014

Inauguration du Bulge Relics Museum

Cliquer sur l'image pour lire le discours d'inauguration de Joseph Lambert

 

( Pictures credit Jelle Vermeersch.)Jean-Pierre.jpg

Scan discours lambert 1.jpgphoto joseph.jpgenfants inauguration.JPG

21:08 Écrit par bulge relics | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

La cantine de Léon Degrelle

LA CANTINE DE LEON DEGRELLE : Pour la petite histoire...

 

Ce coffre a été déniché en janvier 2006 dans une bouquinerie de Liège non loin de la place du Marché. 

 

Ce monsieur est spécialisé dans la vente de livres anciens- le rachat de bibliothèques de particuliers décédés,….

 

Dans les années mille neuf cent nonante il a été contacté par des gens soucieux de vendre une collection de livres provenant de leur oncle récemment décédé.  Ce dernier fut présenté comme un « ancien résistant ».

    

Mais ils n’y avait pas que des livres dans le grenier….En vidant la maison, ils sont tombés sur ce coffre en bois peint  au grenier parmi une foule d’autres objets, des livres,  un sabre.

Le coffre était emballé dans un sac de jute. Le nom ne laissait planer aucun doute.

 

Bien que les gens souhaitaient également se défaire du coffre, le bouquiniste ne se montra pas intéressé. 

 

Ce n’est qu’une dizaine d'années plus tard, en 2005 que le bouquiniste raconta cette anecdote à mon père qui lui manifestait son intérêt pour cette période de l’histoire, lui demandant s'il n'avait jamais l'occasion de mettre aussi la main sur des objets militaires.

 

On pressa dès lors le bouquiniste de reprendre contact pour voir si les gens possédaient toujours le coffre.

 

C'était le cas ! Quelques jours plus tard, les gens acceptaient de le présenter pourvu que leur  identité ne soit pas révélée.  Ils ne souhaitaient pas que l’on sache que ce coffre provenait de leur famille. On put donc l'ausculter une première fois.

Quelques mois plus tard, en janvier 2006, le coffre pu être négocié.

 

Ce type de coffre en sapin ( d’origine civile ) peint en feldgrau est typique des cantines allemandes de l'époque.  Il est constitué d’un assemblage de planches collées entre elles. 

 

Il a les dimensions suivantes :

Longueur : 70 cm

Largeur : 37 cm

Hauteur ; 37 cm

 

Deux charnières sur le dos – un système de fermeture sur le devant qui semble avoir été forcé.

Il y a deux poignées métalliques de part et d’autre de la malle (  peintes en noir. )

Le couvercle du coffre présente les inscriptions suivantes peintes en blanc :

 

STBF. LEON DEGRELLE en lettres majuscules 

 

Dans le coin inférieur gauche se trouvent les runes de la SS entourées d’un cercle blanc

 

Dans le coin inférieur droit l’insigne de la légion wallonie , les bâtons de Bourgogne croisés avec de part et d’autres les lettres L  et  D

 

Mais le plus curieux se trouve au dos du couvercle. Léon Degrelle y a inscrit à la main et au crayon l’emplacement des pièces constituant le contenu : linge, livres, trousse de soin, etc…( à l’intention de son ordonnance ? )

 

Dans le coin supérieur gauche un nom : Henri Berckmans

 

Il y a là deux écritures nettement différentes. 

 

  

En avril 2006, je contactais le spécialiste de la légion Wallonie, monsieur Eddy Debruyne.

 

Monsieur Debruyne est l’auteur de nombreux ouvrages sur la légion Wallonie et un spécialiste incontesté sur le sujet.

 

Ce dernier permit d‘emblée de déterminer avec précision qui était ce «  Henri Berckmans », introuvable jusque là malgré de nombreuses recherches sur le web.

 

Il s ‘agissait de l’ancien jardinier de Léon Degrelle.  Henri Berckmans devint lui même légionnaire et accompagna Léon Degrelle sur le front russe où il fut blessé en février 1942.  A cette époque ils combattaient sous l’uniforme de la Wehrmacht.

Henri Berckmans décéda de ses blessures en avril 1942.

 

On peut raisonnablement émettre l ‘hypothèse que Léon Degrelle récupéra cette malle et y fit apposer son nom et grade.  La couleur serait plutôt gris mat ardoise et la  cantine   aurait  probablement reçu cette couleur au moment de l’adhésion à la WAFFEN SS ou lorsque Léon Degrelle a reçu le grade de Sturmbannführer ( major )- en 1944.

 

La suite est bien sûr inconnue mais comme Léon Degrelle s’est échoué sur les côtes espagnoles avec le seul uniforme qu’il portait, cette malle a pu être récupérée à deux emplacements :

 

En 1944 lorsque le véhicule de Léon Degrelle et ses acolytes ont été attaqué par des membres de la résistance belge à STEINBACH- LIMERLE.

 

En 1945 en Allemagne dans la région de HANNOVRE ( HÖXTER ) ou le 4ème régiment de fusiliers belges sécurisaient la région et ou de nombreux membres de la Légion Wallonie ont été faits prisonniers.

 

On peut supposer que l’un de ces fusiliers a mis la main sur l’objet et l’a ramené au pays….

 DEGRELLE3.jpgDEGRELLE1.jpgDEGRELLE2.jpg

20:26 Écrit par bulge relics | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

découverte d'un MP44 en se promenant

 

Découverte d'un MP44 en se promenant.

 

 

 

 

 

Et Oui, il est parfois inutile de se munir de moyens sophistiqués pour découvrir un vestige de l'offensive des Ardennes.

 

C'est ainsi que James H. de Libin a été bien surpris alors qu'il se promenait en décembre 2013 dans la région de Lierneux.

Après avoir parcouru quelques dizaines de mètres en pleine nature avec son appareil photo, son regard a été attiré par un morceau de fer qui dépassait du sol.

 

En y regardant de plus près, il s'agissait bien d'un canon de fusil. Et pas n'importe lequel.... En tirant fortement sur cette ferraille, qu'elle n'a pas été sa surprise de mettre au jour un authentique MP44 abandonné là quelque 69 ans plus tôt...

 

Merci à lui de nous faire partager sa découverte.

mp44 relic,bataille ardennes, vestiges, bulge relics, bodenfundmp44 relic,bataille ardennes, vestiges, bulge relics, bodenfund

mp44 relic,bataille ardennes, vestiges, bulge relics, bodenfund

 

18:36 Écrit par bulge relics | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |