04/12/2016

halftrack wreck 294177

 

Projet de reconstruction d'un halftrack américain de la seconde guerre mondiale 294177

 

 

En 1990 on s'est lancé dans la restauration d'un dodge WC51. Il s'agissait alors d'un ancien véhicule de dépannage totalement pourri qui traînait dans un terrain vague à Verviers.

 

Il manquait assez bien de pièce et par je ne sais quel hasard, on s'est retrouvé au nord de Bastogne chez un « ferrailleur » bien connu pour récupérer quelques bricoles.

 

C'est ainsi que j'ai pour la première fois aperçu un châssis de halftrack (HT). Affublé d'une cabine d'engin de chantier et d'une grue, il avait une drôle d'allure.

Juste bon pour récupérer quelques pièces. Et encore.

halftrack,wreck,half track, half-track,épave

2016. Après des essais infructueux pour tenter d'obtenir en prêt une carcasse d'un véhicule blindé américain afin d'améliorer la visibilité du musée, je me suis rappelé de ce châssis de HT.

 

Cinq minutes plus tard, j'avais la confirmation qu'il était toujours bien là où je l'avais aperçu, enfoncé de 15 cm en terre dans un bois d'épicéas depuis près de 40 ans.

 

Deux jours plus tard, j'étais sur place pour constater qu'il était toujours bien mal en point. Un manteau de mousse et de rouille recouvrait ce qui restait de l'épave.

 

Après avoir conclu un accord avec le propriétaire, monsieur D, nous nous retrouvons sur le terrain pour enlever le châssis.

DSC00339.JPG

Jean-Pol et Florian sont là pour prêter main forte. C'est qu'il faut élaguer un peu la végétation autour pour accéder. Mr D a démarré un ancien camion de dépannage Man de la Bundeswehr.

DSC00346.JPG

Je conduirai l'engin et Mr D sera à la manœuvre avec la grue. Après quelques minutes d'effort pour accéder au bois et pour enlever tout ce qui est dans le chemin, le châssis de HT est attaché. Une première tentative pour le hisser s'avère infructueuse.

 

Après avoir raccourci le bras de la grue, c'est la bonne. Le Châssis de HT est lentement décollé du sol. Mr D me demande d'avancer le camion.DSC00337.JPG

Lentement, le châssis sort de terre. Les chenilles tournent toujours sans difficulté. Un bon point.

 

Reste à l'amener à l'atelier pour commencer le déshabillage. Retirer la grue et la cabine ainsi que le plateau arrière. Les disqueuses entrent en action.

 

Une semaine plus tard, le châssis est devant le musée ou l'on termine de le déshabiller. Rapidement, ce tas de ferraille suscite de l'intérêt. Souvent des réflexions plutôt peu flatteuses.

Le papou se demande si son fils n'est pas totalement fou.

Ce n'est pas la première fois.

 

C'est vrai que ce qui reste est juste bon comme banque de pièce, et encore. Mais après quelques tentatives, voilà que le moteur MAN tousse et se remet en route. Surprenant. Et quelle puissance ! Il fume un peu à froid mais il tourne comme une horloge. Pas la moindre fuite au radiateur.

 

Je décide alors de reconstituer une silhouette de HT à partir de ce châssis.

Et comme à mon habitude quand je fais quelque chose, je m'y lance avec passion et conviction.

registration number boogie.jpg

 

 

Le châssis porte le numéro 294177 et son numéro d'enregistrement le 4079596. Rapidement, je me rends compte de l'ampleur du travail et de la difficulté à obtenir des pièces malgré une paire d'aile et un boîtier de direction en France et quelques éléments de la cabine et du blindage avant en Hollande.

 

Une visite au MRA à Bastogne me permet de prendre des mesures bien utiles. Il est plus facile de trouver un HT complet. Mis à part la totalité des blindages arrières qui sont reproduits, on ne trouve pas grand chose pour l'avant et la cabine.

 

Nombre des HT ont été découpés après guerre. Châssis-cabines plus souvent revendus en Belgique comme engins de chantiers ou de débardage. Ils ont pour la plupart souffert.

 

Mais rarement autant que le 294177.

DSC00378.JPG

Pour me motiver un peu, de décide d'attaquer la face avant avec le pare-choc. Je fabrique un à un les fameux boulons fraisés avec tête bombée et plat en lieu et place des têtes hexagonales disponibles sur le marché. La boulonnerie d'origine est rare et très onéreuse. Il faudra des centaines de boulons. Autant commencer par ça.bulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackthumbnail_20161103_170321.jpg

 

Puis les charnières tout aussi onéreuses. Reconstruction une à une en bon acier avec un axe en inox.20161124_163237.jpg

 

C'est au tour du blindage avant et des volets ainsi que du mécanisme d'ouverture. Vient ensuite le pare-choc, les mains du rouleau.

20161124_163145.jpg

Petit à petit....

 

Les choses se précisent.

 

JF NOIRHOMME

BULGE RELICS MUSEUM JOUBIEVALbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-track

 

 

 

bulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-track

bulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-track

 bulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-track

bulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-track

bulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-track

bulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-track

bulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-track

bulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-track

bulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-track

bulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-trackbulge,relics,museum,wreck,halftrack,half track,halft-track

10:03 Écrit par bulge relics dans Blog, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bulge, relics, museum, wreck, halftrack, half track, halft-track |  Facebook |