13/03/2015

PANTHER GRANDMENIL

 

Sauvez le Panther de Grandmenil.....

 

img_9152-800x533.jpg

 

Ma dernière visite sur les lieux me pousse à écrire ces quelques mots en espérant que les autorités soient un peu plus sensibilisées par le destin de ce Panther - PzKpfW V - ausf. G - de la « Das Reich » abandonné à Grandmenil septante ans plus tôt durant les combats de fin décembre 1944.

 Mon ami Eddy a déjà en long et en large raconté l'histoire de ce char dans ses ouvrages, aussi aborderai-je le sujet en tant qu'amateur de vestiges de l'offensive des Ardennes.

Septante années se sont écoulées depuis la fin des hostilités et bien peu de blindés ont survécus aux chalumeaux des ferrailleurs qui ont eu bien du travail dès 1945 à débarrasser le paysage ardennais des centaines de carcasses qui encombraient le champs de bataille.

Si déjà pendant les années de guerre, les gens se pressaient sur les lieux des crashs d'avions pour ramener ce qu'ils pouvaient, autant par nécessité que par curiosité, après l'offensive des Ardennes, le phénomène s'est amplifié.

La population ardennaise étant dans le désarroi le plus total, on a récupéré tout ce qu'on pouvait, à commencer par les vêtements, équipements, couvertures, gourdes, gamelles, casques, cuirs, métaux divers, .....

 Le Panther de Grandmenil n'y a bien sûr pas échappé. C'est ainsi que sur des photos très anciennes datant de 1946, on remarque que la bouche à feu a déjà disparu.

 

Souvent les cultivateurs réutilisaient les roues en premier, eux qui n'avaient jusque là eu à leur disposition que des roues en bois...

 Bien sûr, cela était interdit, mais la tentation était forte....

 ( L'industrie Liégeoise qui avait grand besoin de matière première avait le monopole pour récupérer le métal des carcasses et le fondre. )

 C'est ainsi qu'en quelques mois, tout ce qui était plus ou moins facilement « démontable » l'a été : tableaux de bord, boitiers électriques, sièges, supports, outillage, armements,.... avant que l'on décide de conserver le char sur place et de le transformer en monument témoin comme à La Gleize, Houffalize, Bastogne,....

 Parfois, comme à Wibrin, cela s'est fait in extremis alors qu'une moitié de char était déjà découpée.

 La particularité du Panther de Grandmenil, c'est qu'il n'a pas été détruit par un coup direct. Pas d'explosion ayant entraîné sa destruction. La mécanique lourde ( moteur/ boite ,... ) est restée en place.

PG_407_Inside_Turret_Gun_Left.jpg

 Les trappes d'accès au char n'ont pas été soudées et de nombreux gamins ont ainsi pu jouer dans le char, souvent en récupérant encore quelques pièces.

 

 

 

Mon premier souvenir du Panther de Grandmenil remonte au début des années 1980. Je me souviens à cette époque avoir vu un homme assis sur le compartiment moteur et occupé à démonter à l'aide d'un burin ce qui devait être une pièce de carburateur, et ce en plein jour aux yeux de tous.

 Cela ne semblait pas anormal alors....

 

PG_407_Inside_Turret_Gun_Right (1).jpg

 

Un peu plus tard, si je ne me trompe pas, un homme s'est suicidé dans le char qui était devenu une vraie poubelle remplie de détritus.

 C'est à la suite de cet événement tragique que les autorités ont décidé de souder les trappes d'accès.

 Elles ont été dessoudées de très nombreuses fois au cours des décennies jusqu'à ce que l'on en vienne à voler les trappes elles-même ! Tant qu'à faire....

Quand on sait qu'une trappe peut se vendre jusqu'à 1500 euro pièce.... cela est bien sûr tentant.

Les vols et autres dégradations ont ainsi impunément continué.

Maillons de chenilles côté gauche, trappes d'accès, trappe moteur, supports d'outillage, conduit extérieur .....etc, etc,....

panther grandmenilOn a essayé de voler la roue arrière gauche.  Heureusement, on n'y est pas encore parvenu. Le couvercle a disparu laissant apparaitre les roulements. Pareil pour les roues.  La plupart des boulons ont été récemment retirés mais les voleurs ne sont pas parvenus à les enlever.

panther grandmenil

Beaucoup de pièces "tombent" car les soudures et charnières sont tellement abîmées qu'elles lâchent les unes après les autres.  La corrosion a fait éclater la plupart des bandages en caoutchouc des roues. Il sont quasi tous fendus.

Seul le côté gauche du char est un peu mieux conservé car aussi mieux protégé.

https://www.youtube.com/watch?v=znVndasU1Ug

Un effort a bien été tenté pour enrailler le phénomène. Lors d'une commémoration de la bataille des Ardennes, on a appliqué de la couleur sur le char et on a ressoudé quelques plaques d'aciers pour empêcher de continuer à pénétrer à l'intérieur du char.panther grandmenilpanther grandmenil

Aussi pour une question de sécurité et pour ne pas qu'un touriste se coupe sur une tôle.

Quoi qu'il en soit, il vous suffit de vous rendre sur place pour constater l'inefficacité des mesures prises jusqu'à présent.

C'est maintenant la une trappe d'admission moteur qui vient de disparaitre. Il ne reste que des traces dans la couleur et de la rouille.(Voir flèche en rouge ci bas )

Les vols de pièces continuent et le char se dégrade de plus en plus. ( Cfr photos prises dans les années 1970 et aujourd'hui )

Il y a une trentaine d'années, Guy Frank Arend avait fait une demande de rachat du char afin de le restaurer. Cela avait été refusé par le conseil communal.

Si vous vous rendez à Houffalize vous constaterez que ce char Panther a été placé en hauteur sur un solide socle en béton. On a réutilisé les quelques roues disponibles et des maillons pour donner un semblant de train de roulement. Il a en tout cas fière allure !

 Le fait que le char de Houffalize soit au milieu de la ville fait qu'il est plus difficile de démonter des pièces aux yeux de tous.

 Personne ne se retourne à Grandmenil là où le char se trouve. panther grandmenil

C'est navrant quand sur les forums on sait que des gens font des milliers de kilomètres pour l'ausculter.

Plusieurs forums ( surtout anglais ) en parlent abondamment.

C'est triste de voir que rien ne bouge. Ce n'est pas en coupant quelques arbres et en refaisant une xième peinture que cela changera les choses.

Il est temps de se bouger et pour de bon, avec des gens compétents.

Je vous invite à visionner ce que l'on fait avec des carcasses de char Panther de ce type à travers le monde :

Tapez simplement sur google : « panther tank restoration ». ou « panther tank overhaul »

Vous vous rendrez compte que l'on fait des restaurations extraordinaires avec dix fois moins....

Ce sont des émissions fascinantes.

Jacques Littlefield a payé sa carcasse de panther près de 500 000 dollars et il a fallu un budget de 3 millions de dollars pour le remettre à neuf.  Vous avez vu de quoi il est parti ???

 https://www.youtube.com/watch?v=mFla-SuBPPc

https://www.youtube.com/watch?v=RYq0jaaEu48

Même si une restauration totale n'est pas envisagée ( bien que tout à fait réalisable pour le Panther de Grandmenil qui est un des meilleurs candidats à la restauration), il est grand temps de le protéger des vols et autres dégradations supplémentaires causées par la corrosion.

 Agir, ce n'est pas de demander à un ouvrier communal de mettre quelques points de soudure et un peu de peinture.

 C'est le déplacer, ( par exemple au tank restoration center de Bastogne ) là ou des gens compétents pourront au minimum lui faire subir un nettoyage complet, un sablage correct et un traitement anticorrosion adéquat.

Et pourquoi pas le recompléter un peu ? Au moins les roues et replacer les chenilles comme il faut.

Il n'y a pour ainsi dire que l'armée qui dispose de l'outillage, du matériel lourd de levage et de transport ,des infrastructures et du savoir faire pour s'occuper d'un tel projet. Le simple fait de replacer les roues et les chenilles ne sont pas à la portée du premier biffin.

Il faut savoir manier le chalumeau et la massette.  Il faut de l'huile de bras et des quantités non négligeable de bouteille d'oxygène et d'acétylène pour en venir à bout.

C'est un gros travail.  SURTOUT de la main d'oeuvre, plus que de pièces. ( Je suis sûr que beaucoup donneraient un coup de main gracieusement. Des partenariats et du sponsoring pourrait aussi être envisagés )  Les pièces disparues sont facilement remplaçables.  Avec un modèle et du savoir faire, on peut reproduire la quasi totalité des pièces manquantes.

Par une découpe au laser, tous les morceaux de blindages manquants peuvent être refaits à l'identique.

Des sous il en faudra aussi bien sûr,  mais je crois que Manhay a touché plus de six millions d'euros pour les dommages de guerre.  Il doit bien y avoir quelques dizaines de milliers d'euros pour le char, non ?

 En Wallonie, à part Rocourt, Marche ou Bastogne, je ne vois pas où il pourrait aller.  Pour avoir vu le travail de qualité effectué à Bastogne et le savoir faire qu'ils ont, c'est sans doutes le meilleur choix - avant que les politiques ne nous ferment aussi la caserne .... )

http://www.worldwartours.be/bastogne-vehicle-restoration-center.html

Et surtout éviter que le char ne soit vidé de sa mécanique comme cela a été évoqué pour servir je ne sais quel intérêt non philantropique....*  La mécanique a elle seule ( en excellent état pour ce que j'en ai vu vaut des dizaines de milliers d'euros )  Vous avez déjà vu un moteur de char panther ? Bien que bloqué, celui de grandmenil baigne dans son huile depuis septante ans.  La boite est elle  vraisemblablement en parfait état de fonctionnement.

http://www.wehrmacht-awards.com/forums/showthread.php?t=226916&page=2

(*  Des forums évoquent en effet cette éventualité )

Ce char DOIT rester COMPLET.

Pourquoi ne pas replacer une bouche à feu et quelques gros éléments externes ?

Il ne faudrait pas longtemps pour mettre la main sur les pièces manquantes. Les roues et les maillons sont facilement remplaçables.

Et puis enfin, refaire un socle correct qui le protège mieux de la corrosion, à l'instar de ce qui a été réalisé à Houffalize ou à Breda en Hollande. ( Les roues et chenilles ne touchent plus le sol – Le socle tient le char surélevé )

( Si on avait voulu..... on aurait pu placer ce char dans un bâtiment de la commune au sec ( tel quel ).  Eddy aurait pu placer tout autour ses panneaux photos et quelques collectionneurs locaux leur matériel.  Avec un droit d'entrée modique, il y aurait eu déjà largement de quoi financer un projet de restauration convenable. Et on se plaint qu'il n'y a rien et que le tourisme dans le nord Luxembourg pourrait aller mieux.... )

Prévoir également quelques moyens pour assurer sa surveillance ( caméra p.ex.) si il reste à l'extérieur.

Je ne pense pas que quelqu'un laisserait une Ferrari à l'abandon dans le fond de son jardin aux intempéries et aux vols.

C'est pourtant ce qu'on fait à Grandmenil.

Car ce panther vaut bien plusieurs Ferraris à lui tout seul, même dans l'état ou il se trouve.

 Il est grand temps de se réveiller et de se mobiliser....

 Quand le ferez-vous ?

 

Mon seul but par ce plaidoyer n'est pas de polémiquer.

Je cherche simplement à faire prendre conscience à la population ardennaise de l'urgence d'agir.

La commune doit être soutenue dans cette initiative.  Un comité serait-il bientôt constitué ?

 

Il faut une grande transparence autour du sort du char.

Tout un chacun devrait avoir la possibilité de s'exprimer.

Ce char est patrimoine historique et il appartient à tous.

 

C'est en tout cas mon avis.

 

Jean-François Noirhomme

 

Bulge Relics Museum Joubiéval

 

all pictures - internet

 

Décembre 2016 :

La confirmation.

Excellente nouvelle puisqu'une asbl va prochainement être constituée pour restaurer le panther.  Peut-être sera-t-il déplacé sur un nouveau socle en béton de l'autre côté de la route non loin du nouveau musée consacré à l'offensive des Ardennes en ce lieu hautement historique ?

 C'est tout ce que nous espérons !

22:56 Écrit par bulge relics | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : panther grandmenil |  Facebook |